Vous devez augmenter les stocks de glycogène musculaire. Intégrez une assiette de féculents à chaque repas. Supprimez tous les aliments qui pourraient perturber le confort de votre système digestif comme les aliments trop gras, les plats épicés, les végétaux à fibres dures (poivrons, oignons, salsifis, choux…). Privilégiez les aliments à index glycémiques bas (pain intégral ou complet et non baguette blanche, riz brun plutôt que riz à cuisson rapide…légumineuses). Préférez la cuisson à la vapeur, au court-bouillon, au bain marie, au four…Mettez des légumes cuits à fibres non irritantes dans votre assiette (endives, carottes, haricots verts, courgettes). Choisissez des fruits un peu mûrs (bananes, pommes, abricots), ou des fruits secs, au sirop ou en compote.

Ne sautez aucun repas. Hydratez vous régulièrement tout au long de la journée (eau peu minéralisée si possible). Supprimez l’alcool. Attention aux excès. Vous risquez de gêner la digestion si vous vous gavez de glucides la veille de la course.

Evitez tout stress et fatigue mentale si possible et « stockez » du sommeil.

Vérifiez la liste du matériel obligatoire et ajoutez un équipement en fonction des conditions météo (lunettes solaires, casquette ou visière, tour de cou, crème solaire…) et de vos difficultés ou sensibilités (crème anti frottements, anti moustique, pansements anti ampoules, chaussettes de contention, semelles,). N’oubliez pas de contrôler l’autonomie de vos appareils (montre GPS, téléphone, lampe frontale). Ajoutez une pochette pour conserver vos déchets entre les ravitaillements et n’oubliez pas de vous munir d’épingles pour votre dossard.

Pour le grand Raid, si vous avez prévu un sac de change, n’oubliez pas de quoi faire une toilette même rapide.

Rentrez les coordonnées du PC course dans votre téléphone portable. Préparez votre plan de course si ce n’est pas déjà fait. Si vous avez la chance d’avoir une assistance, faites-leur un roadbook avec des consignes claires en  prévoyant des temps de passage raisonnables pour qu’ils évitent de stresser entre deux zones.

Bon relâchement.

Caroline Guidoni

Coach FFA

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire