TRAIL 56KM. 6 semaines pour mémoriser votre allure.

Téléchargez ICI le plan de préparation au Trail 56km 2019

Pour le Trail 56Km Golfe du Morbihan, les conseils sont toujours les mêmes qu’en 2018.
« Il faut se préparer à aller vite, longtemps, et sur un terrain instable ». Boucler le trail en moins de
5H, fixer un objectif chronométrique proche de 7H ou être finisher, les objectifs se distinguent en
fonction des différents profils de coureurs. Il faut maintenant privilégier l’allure de course pendant la
période de préparation spécifique. 6 semaines pour mémoriser une allure ciblée qui correspond à
l’objectif souhaité et qui vous permettra d’être plus efficace sur le circuit, plus 2 semaines de
relâchement. Vous pourrez choisir entre 3 plans de niveaux différents selon vos objectifs, votre
potentiel et votre disponibilité.

Le plan niveau 1 est réservé aux athlètes qui considèrent la distance comme une découverte. Ils
souhaitent finir dans de bonnes conditions, sans objectif chronométrique ou bien, ils ont programmé
le trail 56km comme une course préparatoire.

Le plan niveau 2 devrait permettre à des athlètes confirmés de se rapprocher de leur objectif
chronométrique. L’allure spécifique à travailler sera comprise entre 9Km/H et 11Km/H, plus proche
sans doute de 70%VMA. Il faudra également gérer un départ plus rapide.

Le plan niveau 3 représente un plus gros volume d’entraînement que les experts ont l’habitude de
supporter. L’allure spécifique est supérieure à 11Km/H. Elle peut atteindre 75%VMA pour ceux qui
bouclent la course en moins de 6H (durée qu’il est difficile de tenir plus longtemps à ce pourcentage
de VMA).

L’allure spécifique n’est pas une allure moyenne. Elle ne tient pas compte des arrêts. Pendant cette
période il s’agit de maintenir les qualités de vitesse et d’endurance développées pendant les
périodes précédentes. Le renforcement musculaire sera également au programme et les terrains
similaires au trail seront privilégiés. 6 semaines seront suffisantes pour adapter l’organisme aux
exigences de la course. Il faudra donc éviter l’excès pour ne pas ajouter de fatigue physiologique (et
mentale). Arriver frais sur la ligne de départ.

A votre allure !

Caroline Guidoni, Coach FFA

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire